Le Trône d'Aldésie

Publié le par Aurélie Genêt

la couverture
la couverture

Cet article est une présentation d'une de mes nouvelles publiée chez Fantasy-Editions.rcl.

Elle est disponible gratuitement en téléchargement numérique sur la plupart des plateformes.

Voilà quelques mois, j'en avais publié un extrait sur ce blog. Aujourd'hui, je souhaite expliquer un peu sa genèse et son contenu.

Commençons pas la quatrième de couverture rédigée par l'éditeur:

«La maladie affaiblit le roi d’Aldésie. Il annonce sa renonciation au trône pour Louis, son premier-né. L’abdication semble se dérouler pacifiquement. Et pourtant ! Dans l’ombre, les mages complotent. Dans les veines du fils cadet, Charles, bouillonne un formidable sentiment d’injustice.»

Présentation

Cette nouvelle, bien qu'elle se passe dans un pays imaginaire, l'Aldésie, est une sorte de miroir de la France du XVIIe siècle, la magie en plus.

Férue d'histoire, tentée par le roman historique, je lui ai cependant préféré, pour le moment, la fantasy. Cette dernière évite de tomber dans d'involontaires anachronismes, quasiment inévitables lorsque l'on n'est pas historien (or, en tant que lectrice, je déteste trouver des anachronismes dans un roman historique). Ici, plus de liberté sur ce point, même si j'essaie d'être réaliste. Plus de liberté aussi quant aux personnages puisque dans un monde imaginaire, nul n'est besoin de reprendre des personnages réels dont le caractère, les traits et chaque instant de la vie sont déjà connus. De plus, le XVIIe siècle a déjà été traité dans nombre de romans historique, et avec quel brio!

Résumé:
Nous voilà donc à l'aube du XVIIe siècle, dans une confrontation entre deux frères, deux princes, que tout oppose alors que la santé du roi, leur père, décline. Louis, l'aîné, entretient une conception ancienne du pouvoir, toute d'honneur,de probité et d'austérité. Charles, frustré d'être privé du trône pour une seule année de différence, voit l'avenir dans une monarchie absolue et une cour pleine de faste, s'imposant au monde par sa superbe. Persuadé qu'il est dans le vrai et que jamais son frère ne saura mener leur pays à la grandeur qu'il mérite, Charles est prêt à tout pour renverser l'ordre des choses. Quitte pour cela à s'associer aux dangereux mages persécutés par le pouvoir en place. Entre les deux frères, une fillette de six ans, leur sœur, est peut-être celle par qui viendra le changement.

Génèse

Lorsque mon éditeur me demanda si je pouvais écrire une nouvelle disponible gratuitement pour faire connaître mon écriture et le monde de mon roman (le Sang d'Aldésie http://www.amazon.fr/Le-Sang-dAld%C3%A9sie-Aur%C3%A9lie-Gen%C3%AAt/dp/B00H0OBNIW/ref=tmm_pap_title_0http://), je me suis dis: «pourquoi pas?». C'était un plaisir pour moi que de me replonger en Aldésie. Je n'ai pas hésité longtemps quant à l'intrigue à raconter. En effet, si le roman conte l'histoire d'Evy, le bâtard du roi Charles, on n'y sait rien du passé de ce dernier. Or, ce passé, je le connaissais, même si je ne l'avais pas écrit dans le roman.

J'ai donc choisi de vous narrer ce qui, pour reprendre un terme actuel, constitue une sorte de préquelle au roman, qui se déroule une trentaine d'années avant ce dernier. Les deux sont toutefois indépendants et peuvent être lus dans un ordre au dans l'autre sans rien dévoiler de majeur.

Quelques avis

je me permets de recopier ici les avis reçus sur cette nouvelle.

Le premier chapitre du livre nous présente les héros de l’histoire.
On a le roi et ses deux fils (que tout oppose) et leur jeune sœur. Le roi abdique et donne sa place à l’ainé comme de coutume, c’est aussi celui qui à sa conception du pouvoir. Le cadet est jaloux et se croit bien meilleur.
Bien sûr dans un livre Fantaisy, il y a de la magie et des dieux maléfiques, tout ce qu’il faut pour faire une bonne histoire. La lecture est facile, le style est bon, c’est un bon livre.

(Sabrina)

30 ans avant le Sang d'Aldésie. L'histoire est en marche, tout se met en place pour donner l'histoire que vous pourrez lire dans le roman. Bien peu de choses sont laissées au hasard en Aldésie. Sur fond d'intrigue politique c'est un tour cruel du destin qui survient à une époque charnière pour le royaume. L'histoire de celui-ci tend inexorablement vers un nouvel équilibre des forces. Définitivement ?

Lecture prenante et agréable. Univers raffiné, intéressant et attachant

(Pascal)

L'auteur, avec cette courte histoire, nous décrit un univers qui m'a fait penser à la France à l'époque du Roi Soleil. Dans un style très fluide et agréable, elle fait vivre avec force détails ce monde imaginaire et des personnages complexes pris au piège du pouvoir. Une touche de magie pour agrémenter le tout...Un beau et savant mélange! Bravo.

(La nina "Jaime")

En effet, « le Trône d'Aldésie » se révèle être une introduction à son roman « Le Sang d'Aldésie », mais peut se lire de manière totalement indépendante. Dans son histoire, Aurélie Genêt nous conte ainsi l'accession au trône du roi qui, trente ans plus tard, dirigera le royaume dans son roman. La plume est agréable et détaillée, mais sans que le lecteur ne se retrouve perdu. [...] Aurélie Genêt nous plonge dans un monde occidental, en s'inspirant de la France du 17ème siècle, avec armes à feu rudimentaires, jeux de cours, complots et magie. [...] Aurélie Genêt lance des pistes sur le passé du royaume et d'autres détails, lui donnant une vie, une patine historique, mais sans s'éloigner de son récit, resserré entre quelques personnages. Les protagonistes sont classiques, sans être caricaturaux, et attachants, et le lecteur se plonge avec plaisir dans cet univers. [...] et difficile, à la fin de cette nouvelle, de ne pas avoir envie, immédiatement, de se plonger dans son roman.

(Ninik)

Merci à eux pour ces commentaires qui m'ont fait chaud au cœur :).

pyrogravure réalisée par mes soins d'un cavalier du XVIIe siècle
pyrogravure réalisée par mes soins d'un cavalier du XVIIe siècle

En espérant que cette petite présentation vous ait donné envie de découvrir mon monde, et mes personnages dans cette Aldésie sans cesse en proie à l'aventure et aux complots.

Commenter cet article